Ceci est une version archivée de Aiguillage à 2021-02-04 16:08:43

Gare d'aiguillage


La gare d'aiguillage, aussi appelée "gare centrale ", est un espace de partage d'information qui rend visible tous les éléments utiles aux membres d'un collectif pour y agir en collaboration.

  • le terme gare d'aiguillage a été préféré à gare centrale parce que cet espace n'a pas pour vocation être un "centre" ; c'est avant tout un espace d'interconnexion qui relie et mutualise, une approche en "archipel" pour relier des démarches diverses et qui gagnenraient à sortir de leurs silos.
Sur LabAccès nous voulons en faire un espace qui favorise l'interconnexion des projets, des personnes, des groupes.
C'est un espace de mutualisation des ressources, un donner à voir en attention aux initiatives dans un esprit de coopération ouverte.
Chacun peut écrire et proposer des items mis en liens sur la question des médiations numériques et sociales.
Sur cette page "Wiki", vous pouvez ajouter vos projets, liens, images...
Pour cela, il suffit de "double-cliquer" n'importe ou sur la page, et vous accéderez à l'éditeur. A vous de jouer !

Réseaux en Bretagne


listes de discussion

- Accés aux droits sur Brest métropole : accesdroitsnum-bm-info@listes.infini.fr ; une liste initiée en janvier 2021 par Loïc Frenay, Brest métropole, Elisabeth Le Faucheur, Brest métropole et Ville, Colette Mouret, Conseil Départemental du Finistère ; 146 paricipant.e.s.
- Centre de ressources au pays de Brest : cdr-pays-brest@infini.fr ; liste de travail et d'échanges des animateurs et acteurs du multimédia au Pays de Brest, issue du Centre de ressources du pays de Brest soutenu par la région (2004- 2006,bilan), 105 abonné.e.s, active.
  • Open bidouille Camp de Brest, la bricole en partage ! : 97 abonné.e.s, 2017.
et pour la mémoire collective

Rencontres


Bretagne Créative

En ouvrant les Chemins de la coopération en juillet 2020, la Ville de Brest et ses partenaires ont souhaité poursuivre la dynamique de coopération et de partage du Forum des usages coopératifs initialement prévu à cette date.


A l'été 2021, le thème de la convergence des transitions étant particulièrement d'actualité et porteur de solutions dans le contexte sanitaire qui perdure, le Comité d'organisation du Forum crée un événement en ligne pendant la période du 28 juin au 6 juillet 2021 : "Les chemins de la coopération 2021" :

Avec une web conférence le 1er juillet - 10h d'Ariel Kyrou "Pourquoi et comment la science-fiction peut-elle aider à une transition de société ?".
Son ouvrage "Dans les imaginaires du futur ", prend "au sérieux" les sources de fiction et les mêle à des réflexions philosophiques un a priori affiché pour une "utopie anarchiste et terrestre".
La science-fiction propose des horizons et des pistes de chemin pour des futurs alternatifs (nous débloquer grâce aux imaginaires, nous redonner le goût du temps et l'envie de "faire", la nécessité de "prototypes" du futur entre utopie et dystopie, etc.)


Des rendez-vous pour chacun des 7 chemins vont être proposés : coopérations ouvertes pour la santé, l'éducation, les lowtech, l'inclusion sociale et numérique, les Fabcities, les circuits courts et l'autonomie alimentaire, le climat et la biodiversité

D'ores et déjà, certains chemins annoncent leurs programmations ( dates et horaires à venir) :

Fabcities Villes résilientes

Coordination : Romain Chefdor Rennes Métropole et Yves Quéré UBO Open Factory (et toute une équipe) toute la semaine

  • Un temps /OFF : rencontre des FabCity française (rencontre trimestrielle organisée lors du Forum, pour donner de la visibilité sur le forum à ces acteurs.
    (Extension vers la francophonie et lien avec les Québécois en vue de FAB16 ?)
  • Une thématique FabCity :
    Un format table ronde autour de la coopération entre et sur les territoires :
    Intervention de Brest, de Rennes, d'AURA et de Toulouse-Occitanie
    Présentation des modèles et des projets sur les territoires et des structuration
    Un format coopératif sur l'exposition des projets “FabCity ” de chacun (Precious Plastic, …), et un prototypage de schéma FabRégion à l'échelle bretonne.
  • Une thématique sur la science participative et les capteurs citoyens :
    Un format table ronde autour de trois sujets sur le territoire : Air, Eau et Alimentation
    Animation par FabCity Brest et FabCity Rennes

Enseigner les transitions et en transition

Coordination : Jean Marie Gilliot Telecom Bretagne, Michel Briand

2 webinaires :

  • Dans les conditions de crise, en formation hybrides quelles sont les nouvelles compétences développées par les étudiants ?
  • Quelle transformation des formations pour prendre en compte la transition écologique

Les Chemins de la coopération c'est aussi un site ouvert où se croisent initiatives, acteurs et ressources, pour témoigner des dynamiques de réseaux, capitaliser des ressources et se créer collectivement une base d'acteurs et de contenus pour le Forum des usages coopératifs attendu en 2022.

http://forum-usages-cooperatifs.net/


Accéder à l'intégralité du contenu

Une journée de rencontre, d'échanges et de réflexion sur les enjeux de la médiation numérique pour tou.te.s les professionnel.le.s, étudiant.e.s et enseignant.e.s-chercheur.euse.s intéressé.e.s par ces questions.

Elle abordera cette année les deux thématiques suivantes :
- Familles et écrans (le matin, entre 09h15 et 12h) ;
- et Quelles médiations numériques dans les structures du secteur social ? (l'après-midi, entre 14h et 16h45).

Conçue par l'équipe pédagogique de la Licence Professionnelle USETIC (Usages Socio-Educatifs des Technologies de l'Information et de la Communication), cette journée s'adresse aux étudiant·e·s et aux professionel·le·s de la médiation numérique.

L'objectif est de poser un regard croisé sous le double éclairage des pratiques professionnelles de la médiation numérique d'une part et des recherches en sciences humaines et sociales sur la manière dont les gens se saisissent des technologies de l'information et de la communication d'autre part.

- lire le programme détaillé
- pour s'inscrire,

Programme

Matinée "Familles et écrans"
- 09h30 - Présentation de la journée
- 09h45 - Les pratiques d'écrans des enfants confinés : exposition, usages, inégalités

Catherine Dessinges (Université Lyon 3, MARGE)

- 10h30 - Échanges
- 10h50 - Pause
- 11h00 - Ateliers : Réparti·e·s en petits groupes, les participant·e·s discutent et débattent.

Questions : Comment se posent ou sont présentes les questions sur le thème "familles et écrans" dans votre pratique professionnelle ? Quels enjeux cela soulève-t-il ?


Après-midi "Quelles médiations numériques dans les structures du secteur social ?"

- 14h15 - L'évaluation du projet d'inclusion numérique dans les Espaces Sociaux Communs Rennais

François Sorin (Askoria, Université Rennes 2 – CREAD, LabAcces) et Caroline Soquet (Espaces Sociaux Communs de Rennes)

- 14h55 - Échanges
- 15h15 - Pause
- 15h30 - Ateliers : Réparti·e·s en petits groupes, les participant·e·s discutent et débattent.

Questions : Comment les questions de la collaboration avec la recherche scientifique et/ou de l'évaluation des dispositifs se posent-elles dans votre pratique professionnelle ?

- 16h30 - Clôture


Accéder à l'intégralité du contenu

Les Cahiers pédagogiques est la revue et le site du CRAP (Cercle de Recherche et d'Action Pédagogiques), une association dont le slogan est « Changer la société pour changer l'école. Changer l'école pour changer la société ». Ce qui nous rassemble c'est l'idée d'une école démocratique, d'une éducation accessible à tous qui émancipe.
Monique Royer écrit et publie régulièrement des portraits individuels de personnes du secteur de l'éducation y compris les associations, mais aussi des portraits collectifs. Elle nous a contacté pour faire le portrait de l'atelier Lirecrire numérique.

Pour lire l'article : Les mots partagés

un article repris du site des cahiers pédagogiques, une publication sous licence cc by nc nd

Comme tous les vendredis, des militants et des alliés d'ATD Quart Monde Brest se sont réunis le 19 mars pour un atelier Lirecrire numérique où leurs paroles s'écoutent, s'enrichissent, se transforment en textes. Ce jour-là, j'étais invitée au partage, en visio. À mon tour, je vous convie pour la visite d'un espace d'extrême fraternité et dignité.

Le rendez-vous est fixé à 9 h 30 au local d'ATD (Agir Tous pour la Dignité) et à distance. Ici aussi la jauge et les gestes barrières sont de mise. Les participants arrivent petit à petit. Patrick, journaliste à la retraite, est là pour les accueillir. Des riches partages vécus lors des ateliers d'écriture qu'il avait animés précédemment est né « l'écrit des sans-voix ».

Monique, ancienne enseignante en Segpa () et en classe relais, est déjà présente, prête à guider dans les méandres des connexions en visio. Elle a rejoint ATD Quart Monde il y a trois ans, apportant avec elle le volet numérique et l'expérience du projet intergener@tions, qui liait des collégiens décrocheurs à des personnes âgées vivant en Ehpad par la découverte d'internet et de l'apprentissage tout au long de la vie.

L'envie d'apprendre ensemble

Patrick et Monique sont des « alliés », ils n'ont pas connu la grande pauvreté et s'investissent bénévolement aux côtés de « militants » qui vivent ou ont vécu la misère. L'atelier Lirecrire numérique est né de leur rencontre et du souhait des militants ATD. Alliés comme militants ont en commun des valeurs humaines et essentielles : le refus de la misère, la quête de la dignité et l'envie d'apprendre ensemble, les uns des autres.

Ici, on pose les mots, on ose l'expression, on apprivoise le numérique. Et, si besoin entre les séances, on apprend encore dans les permanences PAPI (Point d'accès public à internet) ; il en existe plus d'une centaine à Brest et alentour. Nadine rit aux éclats lorsqu'elle prend place, Sandrine s'installe directement devant un ordinateur mis à disposition par la mairie de Brest, déjà prête à écrire son texte. Françoise, 91 ans, se connecte depuis Quimper avec sa tablette pour participer en visio. Avec l'atelier, elle s'est familiarisée avec le numérique. Valérie, depuis son domicile, utilise son téléphone, son ordinateur est cassé.

UNE INVITATION À L'EXPRESSION LIBRE

Le nombre de participants varie d'une semaine à l'autre, selon les disponibilités de chacun. On s'inquiète de l'absence de Guy, lui qui ne loupe pas une séance. Patrick rappelle les consignes et lit le thème donné à l'avance par courriel à la demande de participants : « Dans 10 ans... ». « À vous de poursuivre par “je serai…” ou “je ferai...” ou “autour de moi, les gens ou la société, la France, le monde, la nature…” C'est sans limites, il s'agit simplement de se projeter dans un avenir pas trop lointain, avec optimisme ou pessimisme, avec rigueur ou poésie. »

Ici, on pose les mots, on ose l'expression, on apprivoise le numérique.

Les sujets peuvent aussi être proposés par les participants. Sandrine avait un jour songé, dans le bus, à la formule « Mère, mer, maire », à la portée de ces sons qui diffèrent par le sens. L'idée avait été adoptée sous les acclamations. Au fil des mois, l'éventail des sujets s'élargit, s'enrichit de l'actualité ou des envies exprimées, partagées. Pour préparer la prochaine université populaire de Brest, l'atelier a été sollicité pour donner des idées sur les sujets à traiter. Chaque fois, les productions écrites sont publiées sur le site d'ATD Quart Monde Brest. « Mettre vos idées, vos pensées sur la société pour faire évoluer les choses en partant de votre expérience professionnelle et de vos réussites », a écrit Sandrine au fronton du site, comme une invitation à l'expression libre, non empêchée.

DES MOTS ANCRÉS DANS UNE RÉALITÉ

Le travail en atelier débute par un temps de partage autour du thème, pour s'en saisir tous ensemble avant de passer à l'écriture individuelle. « Je mets ce que j'ai dans mon cœur », annonce Nadine. Sandrine est inspirée, concentrée. Monique explique que son texte sera sans doute marqué par sa colère du jour. Puis chacun, pendant un quart d'heure, écrit sur une feuille de couleur les mots que le thème lui inspire. Le bruit du tram qui passe à côté se fait entendre. Le silence est ponctué de brèves paroles, d'un éclat de rire, les phrases se posent avant d'être dites, échangées. L'écoute est attentive lorsque tour à tour les participants lisent leur contribution. Les textes parlent d'espoir sans être dupes, de fin de la misère, du travail, de l'accès aux soins et à la culture pour tous sans la mièvrerie d'un discours d'une candidate au concours Miss France. Les mots sont ancrés dans une réalité où la grande pauvreté empêche.

Patrick réussit à avoir des nouvelles de Guy. Il n'a pas pu venir ni prévenir, privé de la possibilité d'appeler ; son téléphone a été coupé pour un défaut de paiement de 3 euros. « Peut-être que des présidents, ministres ou personnes importantes de tous ordres auront accepté de venir passer un mois dans une cité HLM, avec le revenu moyen des habitants, pour se rendre compte de ce que cela fait ? », a écrit Françoise. « J'aimerais que le monde autour de nous soit plus facile à vivre, avec davantage d'entraide entre les gens. J'aimerais qu'il y ait une égalité dans l'orientation scolaire des enfants. J'aimerais qu'on soit écoutés. » Les souhaits de Valérie sonnent comme de généreuses revendications. Les textes empruntent aussi les chemins de l'amour et de la poésie dans cet exercice ardu de projection depuis un monde fragile et incertain.

« LA DIVERSITÉ DES PERSONNES NOUS ENRICHIT »

Une fois lues, les contributions sont retravaillées. Monique et Patrick apportent leur aide pour préciser des idées, les reformuler si nécessaire, à la demande. Valérie améliore son texte, le photographie pour l'envoyer. Sandrine prend le relais pour l'écrire sur le traitement de texte. Sébastien qui a rejoint le groupe à distance guide Françoise dans les étapes de la mise en ligne. L'effervescence est là, dans le partage de ses connaissances, dans le respect des écrits de l'autre, du sens profond mis sans crainte des erreurs d'orthographe ou de syntaxe. « On a moins peur de s'exprimer, on ose, on s'enrichit par les échanges. Cela donne de l'énergie, ouvre vers d'autres horizons », témoigne Sandrine. Elle a d'ailleurs franchi le pas et suit la formation « Osée » (Oser les savoirs de l'expérience de l'exclusion) proposée par ATD Quart Monde, première étape vers l'obtention d'une qualification professionnelle.

« Ici, on est dans le vrai monde, pas dans l'entresoi. La diversité des personnes nous enrichit », souligne Patrick. « Il y a une appropriation de la culture numérique, un partage des pratiques. L'implication des militants, leur persévérance est une vraie leçon de vie », complète Monique. Elle prononce aussi le mot « énergie », et elle est belle à voir, cette énergie communicative née du partage, de l'entraide et d'un refus commun d'être cantonnés aux réalités et poncifs de la grande pauvreté. Le nombre de visiteurs du site, les encouragements reçus, l'intérêt exprimé par la ville de Brest et d'autres structures associatives, résonnent comme une attestation de réussite. Exprimer des idées et des constats pour être lus, porter la parole individuelle et collective au-delà du mur de l'indifférence, l'atelier Lirecrire numérique est une initiative à propager sans modération.

Monique Royer

Pour en savoir plus :
-Les pages de l'atelier
-L'écrit des sans voix
-Le portrait de Monique Argoualc'h


Accéder à l'intégralité du contenu

Nous sommes ravis de vous retrouver pour la 40e des controverses numériques, exceptionnellement en ligne à 20 heures le mardi 16 mars 2021. Cette soirée est ouverte à tous.

Pour participer à la soirée c'est ici

L'année de crise sanitaire a mis en relief l'importance des services numériques : télétravail, visioconférences, etc. Hors tous ces services se rajoutent aux milliers d'autres qui émettent énormément de CO2. Les usages de plus en plus développés, l'émergence de la 5G, etc feront que le numérique polluera de plus en plus. Néanmoins, des solutions existent pour réduire l'impact environnemental de l'internet. Pour en parler nous avons invités :

Hervé le Luherne, chef de projets numériques responsables à la Région Bretagne

Matthieu Brient de la FING (Fondation internet nouvelle génération) via le projet RESET

Jacques-François Marchandise délégué général de la FING

La 40e soirée des controverses est un évènement en partenariat avec la FABrique du Loch, le Réseau PEPS du Pays d'Auray ( Pôle de développement de l'Économie Positive, Sociale et Solidaire) et la FING


Accéder à l'intégralité du contenu

Deux cartes : « Numérique pour tous » et « Coworker au Pays de Morlaix » pour identifier facilement un lieu proche de chez soi.- Un espace de médiation où trouver un conseil ou des services numériques ; – un espace de coworking pour télétravailler ou louer un bureau ponctuellement dans de bonnes conditions.

La transition numérique est en marche et entraine une forte augmentation de la diversité des démarches à effectuer de manière dématérialisée.

Si la connexion internet est un service incontournable, l'accompagnement aux usages du numérique devient également crucial pour chacun, afin de finaliser ses démarches en ligne sereinement.

La carte « Numérique pour tous » est destinée à tout individu ou professionnel souhaitant informer ou être informé sur les lieux et services en matière de médiation numérique.

La carte « en un clic » : https://numeriquepaysdemorlaix.gogocarto.fr

La transition numérique entraine aussi de nouveaux usages dans nos pratiques quotidiennes. Le télétravail est devenu incontournable pour certains, et travailler chez soi, ne réunit pas toujours les conditions idéales. Pour bénéficier de conditions appropriées en mode nomade, ou au plus près de chez vous, vous pourrez trouver le lieu et les services sur la carte « Coworker en Pays de Morlaix ».

La carte « Coworker en Pays de Morlaix » est destinée à tout individu (étudiant ou professionnel…) souhaitant disposer d'un espace accueillant pour briser l'isolement (animations ou rencontres de pairs, freelance, …) et d'être informé sur les lieux et services proposés (bureaux individuels, partagés, conditions d'accès et contact) pour choisir en fonction de ses besoins, le lieu qui lui convient pour coworker.

La carte « en un clic » : https://coworkerpaysmx.gogocarto.fr/

Le Pays de Morlaix a choisi d'initier un projet de cartographie en vue d'améliorer la visibilité et la lisibilité de l'offre du territoire en matière de médiation numérique. Les cartes produites recensent déjà les lieux de plusieurs communes. Réalisées en open source, il est offert à tous, la possibilité de modifier ou compléter les données.

Ces cartes collaboratives ont été créées dans le cadre des actions collectives portées par la Communauté Numérique du Pays de Morlaix, avec l'appui du projet Coopcarto et la contribution active de nombreux partenaires : Haut Léon Communauté, Cyberbase de Morlaix Communauté, La Sphère à Landivisiau, les services de l'action sociale du Conseil Départemental du Finistère, les MSAP, …Vous pourrez aussi retrouver ces cartes sur les sites internet des partenaires-contributeurs.

ces actions ont fait l'objet d'un financement FEDER.


Accéder à l'intégralité du contenu

certains articles de Bretagne Creative ont pour source Bruded , Transition citoyenne au pays de Brest ou la Maison de la consommation et de l'environnement à Rennes qui ne figurent pas dans cette revue, faute de fil RSS complet spécifique sur les médiations numériques.

Travaux publiés sur la médiation numérique et l'accès aux droits en Bretagne

Un tour des études, bilans autour des madiations numérique, de l'e-inclusion et de l'accès aux doits en Bretagne à partir principalment des publications du GIS M@rsouin et du magazine contributif a-brest, (une publication sous licence par défaut CC by sa) en ligne depuis 2003, complétées récemmment par les publications des travaux du Labaccès (une publication sous licence par défaut CC by sa).

à compléter sur d'autres territoires en Bretagne, avec d'autres sources ...

note : les textes et publications relatives à la politique publique brestoise autour de l'appropriation sociale du numérique sont disponibles sur un wiki de 2006 à 2014, malheureusement interrompu ensuite.


2020-21


2019-2010

Région Bretagne - M@rsouin par Christine Petr, Emilie Huiban, Godefroy Dang Nguyen, Margot Beauchamps, Nicolas Deporte, Virginie Lethiais, 1er février 2016.
publication du GIS M@rsouin, par Emilie Huiban, Nicolas Deporte, 27 juin 2014.

  • avant 2010